Depuis l’avènement de la Révolution, diverses initiatives ont été entreprises, aussi bien de la part du Gouvernement que de la Société Civile, pour promouvoir les valeurs de la transparence et de la participation citoyenne dans le processus budgétaire. La promulgation, en mai 2011, du décret-loi garantissant le droit d’accès à l’information constitue en effet une première avancée significative dans ce sens. Par ailleurs, d’autres initiatives louables émanant de la société civile, telles que celles de l’UGTT, l’OECT, l’ASECTU, T1 et OpenGov, viennent démontrer un intérêt grandissant de la part d’OSCs tunisiennes pour la question de la transparence budgétaire devenue dès lors un des thèmes prioritaires pour un nombre considérable d’organisations et de médias.

Considérant ces initiatives comme des pré-requis importants à capitaliser, la conférence se veut un espace d’échange et de dialogue entre les différentes parties prenantes à la question et ce en articulant les débats autour de trois principaux thèmes, à savoir i) l’évaluation de l’ouverture du processus budgétaire en Tunisie et sa relation avec les enjeux de la Révolution, ii) une discussion du rôle des OSCs en tant que catalyseur de réformes budgétaires, et iii) l’identification de voies prioritaires de réformes budgétaires à la lumière des meilleures pratiques internationales en la matière et des initiatives nationales en cours.

Pour ce faire, la Conférence se propose un programme sur deux journées comprenant quatre sessions dont chacune sera animée par un panel d’intervenants représentant les principales parties prenantes à la question centrale abordée par la session. Ces panels seront précédés par des présentations formelles assurées par des chercheurs spécialisés afin de stimuler le débat et de l’orienter vers les véritables enjeux pertinents des thématiques ciblées. À la fin des interventions des panélistes, le champ sera ouvert aux participants pour partager leurs expériences et poser des questions.

 

Comments are closed.